développement

La Motricité libre

Publié le 02 décembre 2020

La motricité libre.

Qu’est-ce que la motricité libre ?

C’est un concept pédagogique qui consiste à laisser l’enfant libre de ses mouvements afin de lui permettre de découvrir son corps et de se déplacer sans contrainte.

Le Dr Emmi Pikler, pédiatre, a mis en place ce principe au sein de sa pouponnière de Lockzy à Budapest. Elle réussit alors à mettre en avant les bienfaits de la liberté de mouvements en laissant les enfants maitres de leur motricité.

Elle découvre également tous les bénéfices produits sur le développement moteur et la relation à l’autre. L’enfant, grâce à ses découvertes et à ses nouvelles compétences acquises, développe un sentiment d’accomplissement et de sécurité. Il acquiert une réelle confiance en lui.

Le développement moteur se déploie naturellement de façon tout à fait précise par étapes organisées.

Les bienfaits de la libre activité :

Entouré par ses proches, le nourrisson pour se développer a besoin de se sentir en sécurité physique et psychique dans son environnement. En toute confiance, il pourra grâce à sa motricité s’exprimer pleinement.

Cette mobilité spontanée, permet à l’enfant d’être acteur de son développement. Il doit avoir la possibilité de se mouvoir sans contrainte et doit être libre de ses mouvements pour pouvoir accéder aux multiples propositions de jeux qui s’offrent à lui et répondent à ses besoins et pulsions.

Il progresse alors à son rythme, acquiert une confiance en lui et une connaissance parfaite de son corps : ses capacités, ses limites et contours.

Cette confiance acquise, il développe sa créativité qui l’aide à poursuivre sa progression en répétant ses gestes inlassablement afin d’atteindre son but sans l’intervention de l’adulte.

La motricité libre a un réel impact sur la construction de l’enfant, il apprend à connaitre son schéma corporel, il fait ses propres expériences et acquiert une confiance en lui qui lui permet de persévérer dans la difficulté.

Dans un environnement sécurisé et adapté, il développe également son autonomie, bien dans son corps et dans sa tête, il se consacre pleinement à ses nouvelles explorations :  toucher, gouter, sentir, ramper, marcher, courir…

 

La motricité libre, comment on fait ?

Aujourd’hui, la motricité libre devient un réel pilier des projets pédagogiques, elle est de plus en plus fréquemment appliquée dans les crèches.

Le tout petit installé sur le dos, sur un tapis, est entouré par différents objets, faciles à attraper, de tailles et de textures différentes. Il peut librement se mouvoir et aller au bout de ses acquisitions.

Autant que possible, sont à éviter l’utilisation de matériels de puéricultures contenants comme les parcs, transats, chaises hautes…éléments qui contraignent l’enfant dans ses déplacements et explorations.

Dans l’application de la motricité libre, l’enfant n’est jamais mis dans une position qu’il n’a pas acquise seul, il est alors mis en échec puisqu’il ne maitrise pas le déroulement de cette position et ne sait pas le reproduire sans aide. Il doit pouvoir apprendre à décomposer par lui-même chaque étape de ses nouveaux apprentissages. L’intérêt de la motricité libre est de permettre à l’enfant d’acquérir par lui-même ses nouvelles compétences.

Les différents espaces de jeux sont en accès libre, les plus grands peuvent alors, selon leur envie, évoluer sereinement d’une proposition de jeu à l’autre et ainsi développer leur autonomie et leur créativité.

Les professionnels jouent un rôle primordial dans la mise en place de la motricité libre au sein d’une structure. L’observation, le positionnement et la disponibilité sont des valeurs indispensables à exploiter et à travailler en équipe afin d’assurer les bonnes pratiques. L’enfant, pour grandir, doit pouvoir évoluer dans un environnement contenant physiquement et psychiquement.